Bran

BRAN, (Bran le corbeau ) fils de Fébal Mac Febail , est le héros le plus célèbre des mythes de navigation irlandais. Les voyages sur les mers fascinaient les conteurs irlandais, qui relataient d'étranges aventures dans des îles lointaines, celles notamment de l'autre monde où vivaient les dieux et les déesses et où les âmes venaient se reposer quelque temps avant de renaître à la vie. Le voyage de Bran commença le jour où il trouva une branche argentée couverte de fleurs blanches. Bran montra le rameau magique à ses frères et fut surpris de voir apparaître une femme vêtue de façon étrange. Elle leur parla de merveilles à découvrir en des contrées situées par-delà les mers, les îles de l'autre monde. Chacune d'elles était plus grande que l'Irlande et peuplée de belles femmes qui ignoraient tout de la tristesse, de la maladie et de la mort. Le bonheur, leur chanta-t-elle encore, était le lot de tous les êtres vivant dans ces contrées merveilleuses. Puis la créature cessa de chanter et disparut avec le rameau magique. Bran n' avait pas pu le retenir, même à l'aide de ses deux mains.

Le jour suivant, Bran prit la mer vers l'ouest avec trente-sept de ses hommes. Ils rencontrèrent d'abord le dieu marin MANANNAN MAC LIR qui conduisait son char à travers les flots. Les héros irlandais entendirent le dieu de la mer leur faire à nouveau le récit des merveilles qui les attendaient. Les flots ressemblaient déjà à une plaine couverte de fleurs, parsemée d'arbustes fleuris et d'arbres couverts de fruits. Ce même jour, le bateau de Bran parvint à l'île de Gaieté ou les hommes de l'équipage eurent du mal à rester debout tant ils riaient. Le soir, ils atteignirent l'île des Femmes ( Emain Ablach ) . La reine de l'île cria à Bran de débarquer mais il avait peur d'approcher les côtes. Il lança alors une pelote de fil qui resta fixée à sa main et qui hissa, par magie, le bateau hors des vagues.

 

 

BRAN , lors de son voyage épique, visita l'île des Femmes, où la reine fit accoster son bateau grâce à un fil magique. Ici, elle tient une coupe d'abondance, symbolisant les délices de l'île idyllique. Les navigateurs crurent n'y séjourner qu'un un avant de repartir pour l'Irlande. I

(ILLUSTRATION DANUTA MEYER ,1993)

 

 

Lorsqu'ils descendirent à terre, les héros trouvèrent des lits moelleux et des plats délicieux préparés à leur attention. Leur séjour dans cette île dura un an, c'est du moins ce qu'ils pensèrent car en réalité bien des années s'écoulèrent. Quand l'un des hommes, éprouvant le mal du pays, persuada Bran de rentrer chez eux , la reine les avertit de ne pas mettre pied à terre lorsqu'ils arriveraient en Irlande. A l'approche des côtes, Bran vit que personne ne le reconnaissait et que l'on se souvenait vaguement de lui comme d'un personnage légendaire qui avait entrepris jadis un voyage pour l'autre monde. Il allait repartir quand l'un de ses hommes, oubliant l'avertissement de la reine, sauta sur la rive. Il tomba en cendres, comme s'il était mort depuis plusieurs siècles. Bran raconte ses mésaventures et repart " on ne sait où sur l'océan infini et mystérieux " .

Le voyage de Bran est très certainement un mythe fort ancien, bien qu'il ne fût retranscrit par les moines qu'au VIlle siècle de notre ère. Ils y ont ajouté quelques références au christianisme, à Jésus et au péché d'Adam en particulier, mais n'ont pas modifié l'atmosphère magique du récit originel.

Bran est très proche du Mealduin gallois et a été tardivement christianisé en BRENDAN .

retour à la page de recherche